«Chefs»: Comment faire les meilleures frites du monde?

Vous avez regardé Chefs, en février sur France 2? A l’épisode 2, la brigade du «Chef» (jamais nommé, et joué par Clovis Cornillac) doit se plier aux desiderata d’une certaine Madame Bogrov, une femme d’affaires russe qui snobe tous les plats… parce qu’au bout d’une semaine de grands restaurants, elle ne rêve que d’une chose: des frites. Indignation en cuisine – «On n’est pas des barbares!», mais le Chef s’exécute. «Elle veut des frites? Elle aura les meilleures du monde.» Et si on veut les mêmes chez soi…?

Extrait de l’épisode 2 de la série «Chefs» de France 2, dont le coffret DVD est édité chez FranceTV Distribution.

A l’eau, puis à l’huile
Comme les 36 autres recettes de la série Chefs, les pommes Pont-Neuf dégustées par Madame Bogrov sont signées du jeune chef prodige David Toutain, 33 ans, gratifié le mois dernier de sa première étoile Michelin pour son restaurant parisien éponyme. A l’occasion de la parution du livre (Solar Editions, 22 euros) qui rassemble ses 37 recettes créées spécialement pour la série, en carte blanche, selon ce que lui inspirait le scénario, 20 Minutes l’a imploré de nous livrer la recette que voici:

«Quand je fais des frites, je ne les taille pas trop fines», explique David Toutain. Des bâtonnets de 7cm de long et 1cm de section carrée, pour 400g de grosses pommes de terre Agria, précise le livre. «Je les rince bien pour enlever toute la fécule, et surtout: il faut les cuire à l’eau. Dans de l’eau légèrement salée, environ dix minutes. Une fois qu’elles sont cuites, on les passe sous l’eau froide et on les égoutte. Il faut qu’elles soient bien sèches».

Ce n’est donc qu’après la cuisson à l’eau que vient l’étape de la friture. Dans de l’huile de friture à 180 degrés, où l’on plonge les pommes de terre, «jusqu’à une légère coloration». Retirez-les, égouttez-les sur du papier absorbant et salez-les. Un seul bain de friture suffit. «Vous les aurez bien tendres à l’intérieur et croustillantes à l’extérieur», promet David Toutain.

Ketchup ou béarnaise?
Vous pouvez maintenant déguster vos frites sans nécessairement être «un barbare». Les puristes de l’alliage frites – ketchup – mayo trouveront dans le livre la recette du ketchup et de la mayonnaise maison, mais David Toutain conseille une autre option. «Je les mange seules, avec de la sauce béarnaise, le meilleur accompagnement, pour moi. Et une bière.»

Si même les «meilleures frites du monde» venaient à vous lasser, il vous restera toujours un carpaccio de Saint-Jacques et chou-fleur, le foie gras poêlé au chocolat, et 34 autres plats, une partie imaginée en accord avec la cuisine du Chef, plus terroir, plus classique, l’autre avec la nouvelle vague incarnée par le personnage de Romain (joué par Hugo Becker). Un exercice inédit pour David Toutain, et transformé en voyage dans le temps, avec un regard rétrospectif sur sa carrière: «La cuisine du Chef, c’est celle qui se faisait en France il y a 15 ans, celle qui m’a bercé. Aujourd’hui ma cuisine est plus proche de celle de Romain, mais je me suis retrouvé dans leurs deux styles, c’est ce qui a rendu l’exercice naturel». Comme le sera bientôt pour vous celui de la maîtrise des frites.

Par défaut

La robe qui a rendu fou Internet va être vendue aux enchères

Battez-vous, non plus sur la couleur de la robe, mais aux enchères pour l’obtenir. C’est la nouvelle direction que veut donner à la folie qui s’est emparée d’Internet jeudi le fabricant de la robe (ne nous dites pas que vous n’êtes pas au courant).

La robe qui sera mise aux enchères a d’ailleurs choisi son camp: elle sera blanche et or (alors que les vraies couleurs sont bleu et noir, donc). Roman Originals, le fabricant anglais qui expliquait vendredi à 20 Minutes avoir d’abord «cru à une blague», tant cette robe n’a «rien de spécial» a annoncé sa décision de faire profiter l’association britannique Comic Relief, une ONG créée en 1985 en réaction à la famine en Ethiopie, du probable succès de la vente, qui s’ouvrira ce mercredi 4 mars, probablement sur eBay, confie la marque à l’Obs.

«Nous avons décidé de produire cette robe pour une œuvre de charité afin d’utiliser toute cette exposition venant du monde entier pour une bonne cause», ajoute un représentant de la marque.

Par défaut

Audiences TV: «The Voice» en tête pour les premiers battles, Zazie clashe Zaz

Premiers battles, et TF1 toujours premier des audiences. La Une a rassemblé samedi soir près de 6,7 millions de téléspectateurs et 32,1% du public grâce à la huitième soirée de The Voice, et la première soirée des difficiles «battles», pendant lesquels les coaches doivent réduire leurs équipes de moitié avant l’épreuve ultime.

Sur Facebook et Twitter, The Voice est de loin l’émission la plus commentée de la journée de samedi, selon Seevibes.

Deux battles ont particulièrement marqué: Awa vs Fanny sur Respect d’Aretha Franklin. Difficile pour Fanny d’égaler l’énergie d’Awa, qui remporte la battle:

Et Lilian vs Nina: le fromager de 23 ans émeut tous les coaches et Zazie qui découvre la cruauté du principe qui veut qu’elle élimine un de ses deux poulains.

La soirée était aussi marquée par la présence de Julien Doré et de Fanny Ardant, et par une belle punchline signée Zazie, qui face à la performance de Carole-Anne et Maliya Jackson sur Éblouie par la nuit, se permet un: «Maliya a mieux chanté cette chanson que Zaz». La seconde appréciera sans doute moins.

Déception pour «Le Grand show»
France 3 peut remercier Victor Lanoux. Les Enquêtes du commissaire Laviolette rassemble 2,9 millions de téléspectateurs et permettent à la chaîne publique de se classer deuxième, avec 12,4% du public et devant M6 et ses 2,7 millions de téléspectateurs pour NCIS : Los Angeles (11,8% de pda).

France 2 n’est que quatrième avec sa soirée Chico & the Gypsies, le grand show animé par Michel Drucker (2,4 millions et 11,3% de pda). Sur les autres chaînes, France 5 est haut avec 995.000 téléspectateurs au rendez-vous pour un Echappées Belles consacré à la Réunion.

Par défaut

L’artiste Xavier Veilhan démasque les Daft Punk pour une sculpture

Thomas Bangalter et Guy-Manuel de Homen-Christo, mieux connus sous leur nom de scène du duo Daft Punk, ont posé, sans leurs mythiques casques pour l’artiste français Xavier Veilhan. La sculpture sera l’une des attractions de la double exposition Music que le plasticien présente à New York et Paris, à la galerie Emmanuel Perrotin, à partir du 7 mars.

Il n’existe aucune photo officielle des Daft Punk sans leurs casques. Même si quelques vieux clichés, rares et souvent flous, circulent, le visage des deux musiciens versaillais est mal connu. L’œuvre de Xavier Veilhan, des sculptures en contreplaqué de bouleau, montre les artistes en pied. Il avait déjà réalisé une œuvre similaire avec pour modèle un autre célèbre duo de la musique électronique française, Jean-Benoît Dunckel et Nicolas Godin, de Air.

«L’image qui n’existe pas de nous»
«A New York, l’exposition rend hommage aux grands producteurs de musique, qui façonnent la bande-son de notre époque» comme les deux Daft Punk, mais aussi Brian Eno, Nigel Godrich ou Quincy Jones, indique la galerie Perrotin. Cette série Producers est constituée de «sculptures réalisées d’après des scans en 3D dans une gamme de matériaux variés, du bois au métal.»

Xavier Veilhan n’a pas eu à demander au Daft Punk de poser sans leur casque a-t-il expliqué au blog spécialisé The Creators Project: «C’était une réponse logique à ma proposition: je leur ai proposé de les présenter en tant que producteurs et pas en tant que musiciens. Après avoir discuté ensemble, on a décidé qu’ils devraient apparaître sous leurs vrais noms. Ils m’ont dit «OK, cette sculpture doit être l’image qui n’existe pas de nous. Ainsi, si quelqu’un veut voir à quoi nous ressemblons en vrai, il devra regarder la sculpture.»»

Par défaut

Facebook propose de désigner l’héritier de votre compte après votre mort

Facebook veut être votre réseau social pour la vie, et même jusque dans l’au-delà. Le plus gros réseau social du monde a déployé jeudi une mise à jour qui permet de désigner un «légataire», permettant de prendre le contrôle du profil du défunt et même de publier des messages en son nom.

«Facebook est un endroit pour partager et se rapprocher de sa famille et de ses amis. Et, pour plusieurs d’entre nous, il s’agit d’un endroit pour se souvenir et rendre à hommage à ceux qui nous ont quittés», a annoncé le réseau social sur son blog.

Un message afin d’annoncer un service funéraire
Auparavant, Facebook créait une page commémorative lorsqu’elle était informée du décès d’un membre, mais celle-ci ne pouvait être gérée par une tierce personne. Mais « après avoir parlé avec des gens qui ont vécu la perte d’un proche, nous avons réalisé que nous pouvions en faire davantage pour les personnes endeuillées et pour ceux qui veulent garder le contrôle sur leur compte après leur mort».

Pour les utilisateurs qui le désirent, le «légataire» pourra publier un message afin d’annoncer un service funéraire ou partager un message spécial. La personne qui gère le compte pourra aussi mettre le profil à jour et changer la photo de couverture, ainsi que répondre aux demandes d’amitié de membres de la famille et d’amis qui n’étaient pas encore connectés.

Mais pas les messages privés
En désignant un légataire, le membre pourra aussi donner la permission de télécharger les photos, ainsi que l’information du profil partagés sur Facebook. «Les autres paramètres resteront les mêmes qu’avant que le compte ne devienne un compte de commémoration», a poursuivi Facebook. Cependant, «le légataire ne pourra se connecter directement au compte du défunt ou voir ses messages privés».

L’annonce survient au moment où l’inquiétude croît quant au sort des «avoirs numériques» après la mort. Des experts légaux indiquent que la propriété des données stockées dans le «cloud» (dans les serveurs de Facebook), les courriels et les archives en ligne de musique et de livres demeurent sujets à interprétation.

Par défaut

Caméra cachée: Piégeurs depuis plusieurs générations

Mercredi soir à 20h50, on va rire du malheur de ceux qui ont croisé un personnage loufoque, presque flippant. D8 diffuse en effet Les caméras planquées de François Damiens en Corse. Après la Suisse, le comédien belge nominé aux César pour son rôle dans La famille Bélier est parti semer la pagaille sur l’île de Beauté. Mais le genre de la caméra cachée appartient à une longue tradition. Petite sélection.

Jacques Legras, l’ancêtre
L’acteur français Jacques Legras participe à l’émission pionnière de la caméra cachée. La Caméra invisible, créée par Jacques Rouland et Pierre Bellemard, fait se plier de rire la France des années 1960. Cela reste plutôt bon enfant. Dans l’extrait ci-dessous, Michel Serrault se prête également au jeu.

Jean-Yves Lafesse, le débonnaire
Ancien animateur de radio, Jean-Yves Lafesse promène son air débonnaire et amical dans ses caméras cachées. Dans plusieurs de ses sketchs, il n’hésite pas à se grimer. Dans l’extrait, ci-dessous, il demande aux passants l’impossible: extraire un chat d’un minuscule trou. Et par la queue s’il vous plaît.

Marcel Béliveau, le piégeur de stars
Surprise sur prise! Et avec l’accent québecois. A la fin des années 1980, on découvre le Canadien qui prend un malin plaisir à tromper les vedettes: Arthur, Thierry Lhermite, Eric Charden, Arielle Dombasle… Tous sont tombés dans le panneau. Même Amanda Lear, qui croit avoir descendu au flingue un avion.

Laurent Baffie, le trash
«Ze Baffie Show» est une gifle à la politesse. Laurent Baffie s’y montre parfois vulgaire souvent très acide. Il ne fait pas bon tomber sur lui.

Action Discrète, les terroristes
En s’y mettant à plusieurs, le résultat est plus d’autant plus explosif. En 2006, Canal + met à l’antenne ces terroristes de l’humour, qui n’hésitent pas à prendre le parti des mal-aimés: Raymond Domenech, DSK…

Camille Cottin, la connasse
Enfin, une touche féminine dans ce monde de brutes. Camille Cottin interprète une «connasse» parfaite: imbue d’elle-même, persifleuse, cruelle et surtout sans gêne. C’est tellement énorme que les piégés en restent pantois.

François Damiens, le dingue
Dans une interview à 20 Minutes, François Damiens expliquait qu’il ne souhaitait pas être méchant en piégeant les gens. «Ce qui m’intéresse c’est d’aller chercher à l’intérieur de ce qu’il y a chez les gens. On peut tous se retrouver dans une situation où face à quelqu’un d’idiot, on est obligés d’être aussi idiot pour pouvoir communiquer, comme quand on parle à un enfant. En fait mon interlocuteur se retrouve impuissant face à la connerie humaine. Comme face à un mur.» Et c’est difficile de franchir le mur du con.

Par défaut

Festival du court-métrage de Clermont-Ferrand: La quête de l’amour s’impose au palmarès

Depuis trente-sept ans, et autant d’éditions, Clermont-Ferrand et le court-métrage vivent une histoire d’amour au long cours. Samedi, le plus important festival international consacré aux films courts a livré son palmarès.

Le jury français, présidé par le rappeur et réalisateur Abd Al Malik et par le réalisateur des Combattants – nommé aux Césars –, Thomas Cailley, a sacré Ton cœur au hasard, d’Aude Léa Rapin. Une histoire «d’un mec qui cherche l’amour partout, tout le temps».

«Guy Môquet» repart avec deux prix
Les comédiens, Julie Chevalier et Jonathan Couzinié, ont respectivement remporté le prix du meilleur premier rôle féminin et une mention spéciale du jury. Le film Guy Môquet, sélectionné à la Quinzaine des réalisateurs du festival de Cannes, a reçu le prix du public et le prix spécial du jury, dans la catégorie nationale.

Le jury international a remis son grand prix au film canadien Hole, de Martin Edralin, qui retrace l’histoire d’un quadragénaire handicapé à la recherche de relations charnelles.

160.000 spectateurs accueillis en un peu plus d’une semaine
Dans la catégorie Labo (plutôt tourné vers l’expérimental), le grand prix est revenu à un documentaire allemand, Sept fois par jour nous pleurons sur notre sort et nous nous levons la nuit pour ne pas rêver, de la réalisatrice Susann Maria Hempel.

Durant huit jours, quelque 160.000 spectateurs se sont déplacés dans la capitale auvergnate pour voir les près de 170 films en compétition.

Par défaut